Sale n°38

    6, avenue des Tilleuls, Quartier de l'Hippodrome, Casablanca

    24 March 2012

    Lot 4

    L’Océan Noir (Série 2), 2008

    ESTIMATE

    300 000 / 350 000 DH
    27 200 / 31 800 €

    Hammer price :

    300 000 DH

    William Wilson (NÉ EN 1952)
    Textiles appliqués
    Ensembe de 18 tentures de 100 x 160 cm chacune


    Une sélection de 6 des 18 tentures est présentée dans ce catalogue
    The catalog presents 6 out of 18 draperies

     

    William Wilson se passionne pour l’art et son impact sur les sociétés. Né en France, de mère Orléanaise et de père Togolais, il part pour la première fois en Afrique, adolescent, découvrir la terre de ses ancêtres. Le tournant est radical : sa propre histoire surgit et lui donne l’idée de transcender le lourd passé de l’esclavage grâce aux différents médiums (pastel, peinture, sculpture) qu’il a appris à maîtriser en autodidacte. Ses œuvres très colorées, sont autant de métaphores pour dénoncer la traite négrière et revenir sur l’histoire du continent africain. Comme pour montrer que notre passé est toujours primordial pour appréhender l’horizon, l’artiste réalise un travail didactique permettant de comprendre en toute objectivité les notions d’identité et de métissage culturel et populaire. « L’Océan Noir » est une installation composée de 18 tentures en appliqués de tissus, collages textiles rebrodés réalisés à Abomey. Ces fresques relatent l’histoire reliant les ancêtres africains de l’artiste à ses ancêtres européens à travers les siècles. Le voyage de William Wilson entre ses différentes cultures prend une charge symbolique d’autant plus forte que les 18 tentures ont été exposées dans de prestigieux musées à travers le monde. L’ensemble de celles-ci retrace ainsi l’histoire du commerce triangulaire, de sa genèse jusqu’à son abolition, du XVe siècle à nos jours.

    William Wilson has a passion for art and its impact on societies. Born in France, with a mother from Orleans and a Togolese father, he went to Africa, to discover the land of his ancestors. A radical shift: his own history emerges and gives him the idea to transcend the painful legacy of slavery thanks to the various media (pastel, painting, sculpture) which he learned how to master as an autodidact. Most of his very colored works are metaphors to denounce the slave trade and look back at the history of the African continent. As to show that our past is of primary importance for dealing with the future. A didactic work, enabling to understand objectively the concepts of identity, as well as cultural and popular mixing. « L’Ocean Noir » (The Black Ocean) is an installation made up of 18 hangings in applied fabrics, embroidered textile collages made in Abomey. These frescos tell the history connecting the artist’s African ancestors with his European ancestors through the centuries. The highly symbolic significance of William Wilson’s travel between his various cultures is enhanced by the fact that these 18 hangings were exposed in many prestigious museums worldwide. The set of hangings traces the history of triangular trade, from its genesis until its abolition, from the 15th century up to nowadays.