VENTE LIVRES ET MANUSCRITS ANCIENS
Sale n°57

VENTE LIVRES ET MANUSCRITS ANCIENS

207 works

Hôtel de vente de la CMOOA, Casablanca

01 April 2017

Auctioneer :Françoise Caste-Deburaux, Commissaire-Priseur à Paris

  •  
    Lot 61
    Africa Portuguesaclick here

    Manuel de Faria Y Sousa (Cavallero de la Orden de Christo, y de la Casa Real)

    estimate

    10 000 / 12 000 DH
    970 / 1 160 €

  •  
    Lot 62

    estimate

    10 000 / 12 000 DH
    970 / 1 160 €

  •  
    Lot 63
    Moha ou Hammou le Zaïani.click here

    BERGER François

    estimate

    10 000 / 12 000 DH
    970 / 1 160 €

  •  
    Lot 64

    estimate

    18 000 / 20 000 DH
    1 740 / 1 940 €

  •  
    Lot 65
    Voyage en Barbarieclick here

    POIRET Abbé

    estimate

    10 000 / 12 000 DH
    970 / 1 160 €

  •  
    Lot 66

    estimate

    15 000 / 18 000 DH
    1 450 / 1 740 €

  •  
    Lot 67
    Reconnaissance au Marocclick here

    FOUCAULD (Vicomte Charles de)

    estimate

    40 000 / 45 000 DH
    3 880 / 4 360 €

  •  
    Lot 68

    estimate

    40 000 / 50 000 DH
    3 880 / 4 850 €

  •  
    Lot 69
    Morocco That Wasclick here

    HARRIS Walter B.

    estimate

    10 000 / 12 000 DH
    970 / 1 160 €

  •  
    Lot 70

    estimate

    12 000 / 14 000 DH
    1 160 / 1 350 €

  •  
    Lot 71

    estimate

    12 000 / 15 000 DH
    1 160 / 1 450 €

  •  
    Lot 72

    estimate

    15 000 / 18 000 DH

  •  
    Lot 73

    estimate

    80 000 / 100 000 DH
    7 760 / 9 700 €

  •  
    Lot 74

    estimate

    12 000 / 14 000 DH
    1 160 / 1 350 €

  •  
    Lot 75
    Mémoire de d’abd-el-krimclick here

    Fils d’un cadi (juge en arabe), du clan Aït Youssef ou Ali de la tribu de Aït Ouriaghel (ou Waryaghal) Abd el-Krim a été instruit dans des zaouïas traditionnelles et des écoles espagnoles, puis à l’université de Quaraouiyineà Fès, avant de passer trois ans en Espagne où il étudia le Droit à l’Université de Salamanque. Entre 1908 et 1915 il fut journaliste au quotidien Le Télégramme Du Rif, (écrit à Melilla), où il préconisait la coopération avec les Européens afin de libérer la « Oumma » de l’ignorance et du sous-développement.

    Il entra dans l’administration espagnole, et fut nommé cadi chef de Melilla en 1915. À cette époque-là, il commença à s’opposer à la domination espagnole, et fut emprisonné du 7 septembre 1915 au début d’août 1916 pour avoir dit que l’Espagne ne devrait pas s’étendre au-delà des territoires déjà occupés (ce qui en pratique excluait la plupart des zones incontrôlées du Rif). Peu après avoir été libéré, il se démit de ses fonctions de cadi en décembre 1918, revint à Ajdir en 1919 et, avec son frère, il commença à unir les tribus du Rif dans une République du Rif indépendante. Pour cette cause, il essaya d’apaiser les inimitiés entre les tribus existantes.

    estimate

    35 000 / 45 000 DH
    3 400 / 4 360 €